Le blog de Ma Bouquine Liste!

07 mai 2021

La Calanque de l'Aviateur, Annabelle Combes

20210419_140939

La Calanque de l'Aviateur est un roman que je brûlais d'envie de découvrir dès sa première parution, puis que j'ai un peu oublié  avant sa sortie en Poche: réflexe intuitif?...

 

Il y a ainsi en littérature des rendez-vous manqués qui font mal tant on avait fondé d'espoirs dessus. Celui-ci en fut un pour moi. Le thème m'avait pourtant tout de suite attirée: une jeune femme, Leena, qui en plein deuil, part s'installer à la campagne et ouvre une librairie. Or, à mon grand regret je n'ai pas su apprécier la prose de l'auteure. Et quand je parle de prose, c'est au sens propre du terme car le roman est entrecoupé de poésie et de vers. J'avoue qu'au début, j'ai trouvé cela original et beau (me renvoyant à L'enfant et les Sortilèges de Colette, que j'avais lu dans mon enfance et que j'avais tant aimé!), mais très vite je me suis lassée, ennuyée et perdue dans le fil de l'histoire. Le style est vraiment particulier, sans doute trop pour moi, en tout cas j'ai été complètement déstabilisée! Et néanmoins, je n'ai rien lâché, je suis allée jusqu'au bout, tant je ne voulais pas croire à ma déception...

 

Il faut tout de même préciser que ce roman a connu un beau succès dès sa sortie en librairie, c'est donc qu'il a su trouver son public, aussi je ne peux que vous encourager à tenter l'expérience par vous-même, et à ne pas hésiter à venir m'en parler...

 

Ed. Pocket, 2021

Ed. Héloïse d'Ormesson, 2019

Posté par Folie de plume à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 avril 2021

On n'efface pas les souvenirs, Sophie Renouard

20210412_120410

On n'efface pas les souvenirs est un premier roman. Il faut le préciser car c'est, selon moi, une vraie réussite!

 

On est ici dans l'univers du roman policier, haletant, avec une trame bien ficelée qui nous maintient accroché jusqu'au bout, mais également dans une très belle histoire humaine. Et c'est précisément pour ça que ce roman est si prenant, parce qu'il mêle très habilement les deux.

 

Un premier chapitre qui apparaît glaçant, puis très vite, on découvre Annabelle, une jolie jeune femme et une jeune maman, qui sera l'héroïne de l'histoire. Il y est question d'enlèvement, de disparition, d'amnésie... Je ne vous en dis pas plus car la découverte doit être totale. Sachez simplement que c'est un roman que l'on dévore, et avec un dénouement que l'on ne devine pas avant la fin. Je ne suis pas spécialement attirée par les romans policiers et pourtant je suis vraiment heureuse de m'être laissée entraîner dans celui-ci. La plume de Sophie Renouard se met au service d'une intrigue fort bien imaginée et lui apporte une belle touche de poésie: étonnant dans un roman policier, non? En tout cas, moi j'attends déjà impatiemment le prochain roman de cette auteure!

 

J'adresse mes sincères remerciements aux éditions Mon Poche pour les heures palpitantes qu'elles viennent de m'offrir.

 

Ed. Mon Poche, 2021

Ed. Albin Michel, 2019

Posté par Folie de plume à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

19 avril 2021

Louison la douce, Roger Judenne

20210412_145136

Louison la douce est un roman qui a pour cadre, une fois n'est pas coutume, la guerre franco-prussienne de 1870. C'est en effet une période d'ordinaire peu relatée dans la littérature contemporaine, et j'avoue que me pencher sur cette époque tourmentée et parfois méconnue aujourd'hui, m'a vraiment intéressée.

 

Alors que de violents combats déchirent la Beauce, la jeune Louison, jeune fille de condition modeste mais instruite, se met au service des blessés de guerre intallés au château où elle est employée. Aux côtés de la Marquise, de Soeur Thérasie et du docteur Moulinier, elle se dévoue entièrement à la cause de ces grands mutilés de guerre, jusqu'au jour où l'un d'entre eux, abandonné dans les champs et amnésique, attirera particulièrement son attention...

 

Pour être honnête, je ne m'attendais pas à "accrocher" autant et aussi vite à cette histoire. La personnalité de la jeune Louison y est certes pour beaucoup, mais c'est surtout à la plume de l'auteur que je dois cet engouement. Toute l'action se déroule sur le château et le domaine mais les faits et les sentiments  des uns et des autres sont si bien retransmis qu'à aucun moment on ne s'ennuie. Les données historiques sont, elles, énoncées afin de mieux situer le contexte d'alors, mais sans descriptions excessives. On s'attache immédiatement à chacun des personnages: blessés, employés et autres. Le style est fluide, éloquent et apporte à la narration une vraie continuité, qui ne nous permet absolument pas de "décrocher" avant la fin. Pour résumer, je dirais que j'ai eu un vrai et gros coup de coeur pour ce roman qui m'a valu quelques heures de sommeil en moins mais m'a comblée! Il fait partie de ces romans de terroir qui méritent vraiment d'être découverts, donc surtout n'hésitez pas à vous lancer sur les traces de Louison!

 

J'en profite pour remercier vivement les éditions de Borée de m'avoir permis de découvrir cette si belle histoire que j'ai eu tant de mal à quitter!

 

Ed. de Borée, coll. Essentiels, 2020

12 avril 2021

Dans la forêt, Jean Hegland (trad. Josette Chicheportiche)

20210331_175129

Dans la forêt est présenté par son éditeur comme un roman d'apprentissage. Personnellement, je retiendrai surtout son côté roman d'anticipation...

 

C'est en 1996 que Jean Hegland écrit ce roman qui deviendra un bestseller mondial. Traduit en français depuis quelques années seulement, il prend actuellement une toute autre dimension avec les évènements ambiants.

 

Eva et Nell sont deux soeurs de 17 et 18 ans qui vivent depuis quelques années, isolées avec leurs parents dans une forêt de Californie. Ces derniers ont souhaité élever leurs filles selon un système quasi autarcique, basé notamment sur une scolarité à la maison et une production potagère leur permettant de subvenir à leurs besoins. Le monde actuel n'est cependant pas totalement rejeté par la famille: eau courante, électricité et internet leur apportant tout de même le confort moderne... jusqu'au jour où tout s'arrête sans qu'ils sachent réellement pourquoi: pandémie? conflit mondial?... Bien qu'assez autonome, la famille voit toutefois  son quotidien bouleversé. Mais pire encore, lorsque leurs deux parents disparaissent, les deux soeurs se retrouvent alors complètement livrées à elles-mêmes dans un climat et un contexte particulièrement inquiétants...

 

C'est un roman qu'on ne lit pas mais qu'on dévore, car on adopte immédiatement ces deux soeurs tant leur situation désespérée, mais aussi l'amour qu'elles se portent, nous touchent. Ce roman, lu par temps de pandémie, rend l'histoire encore plus réelle. C'est d'ailleurs très étrange de songer que le choix de vie de cette famille séduit tant de jeunes urbains aujourd'hui... Quoiqu'il en soit, je craignais de m'ennuyer, croyez-moi il n'en fut rien: j'ai vraiment été tenue en haleine jusqu'au bout! C'est assurément un roman que je ne suis pas prête d'oublier et que je ne peux que vous conseiller!

 

Dans la forêt a été adapté à l'écran par la réalisatrice canadienne Patricia Rozema en 2015, sous le titre Into the Forest.

 

Ed. Gallmeister, 2018

05 avril 2021

Naoto, le gardien de Fukushima, Fabien Grolleau & Ewen Blain

20210324_171525

Ces jours-ci, j'ai eu envie de rester sur ma thématique japonaise mais à travers cette fois un roman graphique.

 

En 2011, un très violent tremblement de terre frappait le Japon provoquant un terrible tsunami, qui allait donner lieu à la catastrophe de Fukushima. Cet album de BD nous raconte comment s'est produite cette tragédie, et surtout comment elle a été subie par les habitants. Bon nombre de dysfonctionnements sont ainsi énoncés, tel le manque de soutien et d'assistance des autorités japonaises. Naoto Matsumura, un fermier de la région, est précisément l'un de ces habitants touchés de plein fouet par le drame, alors si dans un premier temps il se plie docilement aux directives gouvernementales, insatisfait et révolté par la situation d'abandon dans laquelle il se retrouve, très vite il décide de son propre chef de retourner dans sa ferme et d'y demeurer. En effet, il était prévu que ses animaux, tout d'abord livrés à eux-mêmes, soient euthanasiés (comme l'ont été toutes les bêtes abandonnées). Or pour Naoto, il n'en est pas question! Aussi, non seulement prendra-t-il soin de ses propres bêtes mais également de toutes celles qu'il pourra sauver...

 

L'histoire de Naoto Matsumura, complètement véridique, a été longuement relatée par les médias du monde entier dans les années qui ont suivi la catastrophe. Aujourd'hui, l'homme vit toujours dans sa ferme et y a même fondé une famille. Il restera à jamais connu comme "le gardien de Fukushima".

 

Cet album est une merveille. Tout d'abord, parce qu'il présente le personnage de Naoto, qui est hors du commun: un vrai héros des temps modernes. Comment ne pas rendre hommage à l'homme qui a su faire preuve de tant d'humanité au milieu du chaos et de l'indifférence? Ensuite, parce que le graphisme est superbe: les illustrations bien détaillées et colorées à souhait, malgré la noirceur du contexte. La catastrophe elle-même sert aussi de cadre à l'introduction de légendes et de contes japonais nous permettant ainsi de plonger pleinement dans la culture nippone. Enfin, parce que parler de Fukushima, c'est aussi dénoncer un manque flagrant d'anticipation et de coordination des actions du gouvernement japonais face à un drame d'une telle ampleur. Ce roman graphique joue donc, pour ma part, sur tous les tableaux et emporte haut la main le défi ! 

 

Ed. Steinkis, 2021

20210324_171543


29 mars 2021

Hôzuki, Aki Shimazaki

20210303_121029

Hôzuki est le deuxième tome de la pentologie L'Ombre du chardon. Le premier tome, Azami (dont vous trouverez également la chronique dans ce blog dans la rubrique "Romans étrangers") m'avait déjà enthousiasmée mais que dire de celui-ci sinon qu'il m'a complètement séduite?...

 

Avant toute chose, je dois préciser qu'il n'est absolument pas nécessaire d'avoir lu le premier volume pour découvrir et apprécier Hôzuki. En effet, si l'on retrouve le personnage de Mitsuko, jeune mère célibataire à présent devenue libraire, un rappel de sa vie d'avant nous est fait. De plus, c'est bien de sa vie actuelle dont il est question, et l'accent porte notamment cette fois sur son fils, le petit Tarô.

 

Pour résumer très succinctement, Mitsuko élève seule son enfant en évitant soigneusement de nouer toute relation amicale ou amoureuse. Mais un jour, Tarô se lie d'amitié avec une fillette dont la mère cherchera à de nombreuses reprises, à devenir amie avec Mitsuko : une amitié naîtra-t-elle alors réellement?...

 

Le style de l'auteure est toujours aussi captivant et poétique mais il est vrai que l'histoire elle-même est particulièrement touchante pour ne pas dire bouleversante. J'ai vraiment succombé au charme de ce petit roman d'une centaine de pages, il fait incontestablement partie de ces livres qui nous marquent et qui font du bien à l'âme! 

 

Je terminerais simplement en vous disant que si vous ne connaissez pas encore la littérature japonaise, Hôzuki vous offrira une bien jolie première immersion dans cet univers nippon.

 

Ed. Babel (Actes Sud Poche), 2019

Ed. Actes Sud, 2015

Posté par Folie de plume à 11:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

24 mars 2021

La Gloire d'Amélia, Josette Boudou

20210324_095155

Josette Boudou est une romancière que j'avais envie de découvrir depuis quelques temps déjà, alors quand les éditions de Borée m'ont offert cette opportunité, j'ai été ravie de la saisir.

 

La Gloire d'Amélia se déroule au tout début du XX° siècle et nous raconte l'histoire  d'une jeune fille d'origine modeste, intelligente et studieuse, qui avec le soutien moral et financier de sa fortunée marraine, la baronne de Mont-Ravel, verra tous ses desseins s'accomplir en réussissant à intégrer l'école Normale, puis en devenant professeur de lettres.

 

Autant vous le dire tout de suite, j'ai adoré ce roman! Quel plaisir de retrouver chaque soir le personnage d'Amélia! Tout est plaisant dans ce livre: l'histoire  elle-même qui relate la progression peu commune à l'époque d'une jeune personne issue de la classe ouvrière ; la personnalité de cette jeune héroïne sérieuse et attachante, toujours dévouée aux siens malgré tout, et libre et indépendante avant l'heure ; enfin, le style fluide, clair et précis, et qui laisse aussi un peu de place à la romance...

 

Je dois dire que c'est vraiment à regret que j'ai quitté Amélia à la fin du livre, tout en me demandant pourquoi j'avais attendu aussi longtemps avant de me lancer dans la découverte de l'univers de cette auteure... Et du coup, j'ai déjà d'autres titres en vue car Josette Boudou nous offre en effet une belle palette de littérature de terroir, riche en détails sur les activités agricoles et ouvrières de cette époque (le père d'Amélia est maître papetier...), qui nous permet un beau voyage bien documenté au coeur de l'Auvergne. D'ailleurs, j'en profite pour remercier bien vivement les éditions de Borée pour cette fort jolie découverte!

 

Ed. de Borée, Terre de Poche, 2020

Ed. de Borée, 2016

20 mars 2021

Les Carnets de l'Apothicaire, t.1, Itsuki Nanao & Nekokurage (trad. Géraldine Oudin)

20210303_121507

Comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, cette semaine je me suis lancée dans la lecture de mon premier manga!

 

En fait, ça faisait un bon moment que j'avais envie de tenter l'expérience car je dois dire que les mangas, ce n'est pas vraiment ce qui manque à la maison... Sauf que ceux-là ne me tentaient pas beaucoup. J'ai donc farfouillé un peu sur le net pour essayer de trouver une thématique qui m'attirerait davantage et c'est ainsi que j'ai trouvé Les Carnets de l'Apothicaire. J'ai tout de suite  aimé le visuel de la couverture, et l'histoire de Mao Mao, jeune apothicaire vendue comme servante dans la Cité Impériale chinoise (où elle pourra toutefois user de ses talents) me semblait prometteuse. 

 

En complète néophyte que j'étais, je me suis fait expliquer le "mode de lecture" par mon spécialiste maison, et me suis finalement vite habituée à cette lecture "à l'envers" (on commence par ce qui est habituellement pour nous la fin du livre). J'ai donc effectivement trouvé que l'histoire, sans être hautement passionnante, était néanmoins agréable et mignonne, et qu'on suivait avec plaisir les aventures de Mao Mao. En revanche, j'ai été très déçue par le graphisme car j'avais lu des critiques affirmant que les dessins étaient très beaux. Après,  comme je vous l'ai dit, je n'y connais absolument rien en mangas, donc peut-être que les autres sont "encore moins beaux"... Quoiqu'il en soit, il me faut reconnaître que le noir et blanc m'a réellement posé problème: quelle tristesse toutes ces pages sans couleurs! Je demande pardon aux spécialistes et aux passionnés mais cela m'a paru tellement insipide! Surtout avec une aussi jolie couverture colorée! Alors non les amis, je suis catégorique: les mangas ne sont définitivement pas pour moi! Pas même ces mangas dits "de fille"! Je ne troquerais pas nos albums de BD contre ces petits livres de poche black & white, au format pourtant si pratique! Question de génération peut-être... 

 

Et vous, vous avez déjà lu des mangas? Vous en dîtes quoi?...

20210313_112952

 

Ed. Ki-oon, 2017

15 mars 2021

Du miel sous les galettes, Roukiata Ouedraogo

20210208_132718

Je dois avouer que je ne connaissais pas Roukiata Ouedraogo avant de découvrir son premier roman. J'ignorais qu'elle était comédienne et chroniqueuse sur France Inter. Et pourtant, en lisant son livre, on pourrait croire que son premier métier, c'est l'écriture...

 

Originaire et ayant grandi au Burkina Faso, dans ce roman, l'auteure nous raconte son enfance, sa famille, sa mère surtout, une femme forte face au destin et une mère aimante et dévouée. Ce voyage en Afrique nous emmène dans un pays où la justice peine parfois à trouver sa place, où les femmes subissent encore le joug des traditions, mais où leur force porte toute la famille. 

 

Le regard de cette petite fille narratrice est lucide, plein d'amour et de reconnaissance envers ses proches et ses racines. Le ton est enjoué et le style très fluide. C'est un roman très agréable à lire qui nous offre un dépaysement total et incite à une admiration immense envers une société matriarcale, qui peine pourtant à s'affirmer dans un monde d'hommes. J'ai dégusté ces galettes avec un réel plaisir, et j'espère que Roukiata Ouedraogo poursuivra sa carrière de romancière, même si ce n'est apparemment pas sa vocation première.

 

Ed. Slatkine&Cie, 2020

08 mars 2021

Il faut toujours se dire au revoir, Emmanuelle Schaedele-Giroire & Caroline Gaynes

20210303_121904

Je ne suis pas très romans autobiographiques. Je ne suis pas très livres en autoédition non plus... Pourtant, je ne pouvais faire autrement que de venir vous parler aujourd'hui de ce titre Il faut toujours se dire au revoir. Alors pourquoi me direz-vous? Eh bien, tout simplement parce que ce livre est complètement bouleversant, tout en offrant un magnifique message d'amour et d'espoir.

 

Emmanuelle a à peine 24 ans lorsque son âme soeur, son fiancé, avec qui elle était déjà depuis huit ans, trouve la mort dans un accident de moto. Le monde, l'univers tout entier de la jeune femme s'écroule alors. Et comme si cela ne suffisait pas, viennent aussitôt s'ajouter toutes les complications administratives et légales qu'engendre ce drame. Alors certes, l'auteure nous fait vivre sa tragédie qui se veut tellement injuste et insupportable, mais au-delà de ça, on retiendra surtout le fabuleux cocon d'amour qui va l'entourer, lui permettre un beau jour de recommencer à avancer et de peu à peu, reprendre goût à la vie. Et c'est précisément ce cocon d'amour qu'elle nous fait partager et qu'elle nous offre.

 

Ce livre est le témoignage d'un deuil mais il est aussi et surtout la preuve qu'il peut y avoir une reconstruction salutaire après le chagrin et l'anéantissement. A tous ceux qui souffrent ou ont souffert, il permet d'entrevoir la lueur au bout du chemin. Pour tous, c'est un très beau livre ouvert sur l'Amour, sous toutes ses formes.

 

A commander directement auprès de l'auteure: etmaplume@gmail.com

En format papier et/ou numérique sur: Amazon.fr ou Fnac.com

Posté par Folie de plume à 16:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,